jeudi 4 octobre 2012

le jardin de Roger Peridier à Castries


Je vous avait parlé de cet endroit vraiment étonnant :

http://heraultinsolite.blogspot.fr/2011/08/villa-mystere-castries.html

J'ai pu rencontré Amélie et Stephan, les petits enfants du  créateur de ce lieu qu'ils appellent tout simplement: "le jardin".
Ils m'ont fait visiter les lieux , raconté l'histoire de leur aieul , fait passer des photos des lieux
( je mélangerais dans cet article photo d'époque et à l'état actuel ....)
et leur tentative de préserver son œuvre.

Je peux donc vous donner maintenant, grâce à leur complicité, les détails sur cette aventure extra...ordinaire

Roger PERIDIER est né le 17 Septembre 1914 dans une  famille Castriote de longue date.

Dans les années 30 , il décide de transformer une vigne en potager et de construire un cabanon .


Mais pour le potager il faut de l'eau, certes  l'aqueduc de Castries passe juste à coté mais sur cette colline de rocher sableux le sol est lui bien sec.
Il veut faire un puits , son père refuse de l'aider car le projet lui semble irréaliste mais sa sœur Julienne l'aide financièrement et un puisatier sourcier lui affirme qu'autour de 20 mètres de profondeur , ils trouveront de l'eau .

En ce temps là pas de foreuse mécanique , c'est au pic et à la pelle, guidé par le fil à plomb qu'ils creusent un puits de près d'1m 80 de diamètre .
Les vieux du pays qui passent tâtent le sable du monticule  qui grandi chaque jour au milieu de la vigne , sec comme de la farine  ...ils sont eux aussi persuadés que le projet est voué à l’échec ...
Et puis peu à peu le sable remonté s'humidifie ....
Et un beau jour à midi à 22 m de profondeur une dernière pierre enlevée avant de casser la croute et l'eau jaillit en un jet puissant qui en qq heures remplira les 2 premiers mètres . Le puisatier , un géant de près de 2 m fête ça en remontant tout le puits en opposition ! ( un exploit physique )

L'eau est là , il faut la remonter.
 Roger a la fibre bricoleuse il construira une première éolienne de ses mains , qui sera érigé par un système ingénieux de palan.

Il fabriquera ensuite 2 bassins superposés et un système de tuyaux enterrés qui permettra d'arroser le potager par simple gravité .

Il commence également à construire un cabanon au dessus du puits , utilisant le sable extrait ...
Mais au fil des années notre homme transforme le cabanon en petite folie , digne héritière populaire des folies montpellieraines de l’aristocratie languedocienne .

A savoir une large façade pour impressionner le visiteur mais une profondeur limité à une seule pièce.
Il récupère dans une décharge une balustre jeté là , la moule et la reproduit en béton pour faire des balustrades digne de Versailles. 
Il fabriquera aussi ses propre modèles en zinc ( il exerçait le métier de couvreur zingueur)
utilisant pour l'anecdote un flotteur de chasse d'eau pour en faire la panse .


un vitrail de bouteille


La construction s'étalera sur plusieurs dizaines d'années jusque vers les années 70.
Bien évidemment il deviendra pour beaucoup des locaux le "fada" du village .

Mais en fait l'homme est pragmatique , économe et d'une imagination sans bornes .
Le stock de sable du puit épuisé, il se fait mineur et excave le sable de son sous sol , fabriquant ainsi escaliers , pièces et galeries souterraines .

La première pièce souterraine est transformée en clapier mais pas besoin pour  nourrir les lapinous de descendre , un trou  pratiqué sur le bord de l'escalier permet d'y glisser par en haut leur nourriture .
la pièce suivante est faite pour un ami qui a besoin de sable : celà deviendra la "salle à Yvan" et aménagée elle gardera les bouteilles au frais .
 

En creusant une galerie horizontale , il tombe sur une interstrate qui laisse écouler un filet d'eau , il a trouvé une source ... et beaucoup moins profond que son puit !

Toujours opportuniste cette eau est emmenée dans une salle en contrebas ou elle fait tourner une roue à aube, bricolée sur une roue de charrette avec des godets de zinc, qui entraine une dynamo automobile générant de l'électricité pour éclairer ses ateliers. 



D'autres salles souterraines servent de champignonnières , tout est utile et réfléchi donc , mais sans négliger les aspects décoratifs  !



Enfin une galerie se termine sur un objet assez unique:

Un périscope qui débouche dans le jardin, quelques mètres plus haut !
 


Il est orientable et pourvu de miroirs permettant de renvoyer la lumière dans les galeries .
 Tout d'abord sur un pilier au centre d'une grande pièce

La lumière est réfléchi ensuite dans d'autres miroirs savamment disposés dans les angles adéquats des galeries.

Un dispositif identique existait également en surface pour envoyer un autre faisceau par l'autre extrémité du réseau souterrain. (aujourd'hui saccagé , il ne reste que les supports)


Il est amusant de noter que les galeries les plus récentes sont de moins en moins hautes à mesure que le poids des ans tasse notre infatigable grignoteur de rocher.  

Au rez de chaussée , qq pièces à vivre

 avec la bibliothèque , et une douche chauffée par le système de refroidissement, modifié par les bons soins de notre bricoleur, d'un gros moteur Bernard  servant à remonter l'eau du puits quand Éole est en grève.

Un meuble de rangement non suédois ... fait à partir de bidons d'huile 
 

Il existe au milieu de ces pièces un autre accès aux galeries par un second puits  couvert par une dalle à roulette qui s'ouvrait facilement avec qq renvois de poulies. Ce puits est équipé d'un palan servant à remonter les sacs de sable extraits des tréfonds de la terre . 
Son petit fils Stephan se rappelle le plaisir qu'il prenait enfant quand son grand père lui faisait prendre "l'ascenseur" qui se résumait à un grand chaudron suspendu au palan ...
 

Je l'envie , vraiment un site merveilleux pour les enfants cet endroit ( mais pas sans danger ... là encore on vit plus à la même époque , où bouger le petit doigt est dangereux ! )

Son atelier enfin regorge de ferrailles récupérées tout au long de sa vie .
Y compris pendant la seconde guerre mondiale, ou il n'hésite pas à s'approvisionner des débris d'un avion abattu dans le secteur.
( un petit réservoir hydraulique coupé en deux a été recyclé en cloche à l'entrée de la propriété, ne cherchez pas, elle n'y est plus  )
 Tout ces objets entassés  lui ont permit de se fabriquer lui même ses propres machines outils ...

Et l'on voit la polyvalence de l'homme, en dehors du travail du zinc !
Dans un coin de l'ateiler un tour de potier ( il avait une mine d'argile à proximité)  , de l'autre une forge et son enclume faite à partir d'un morceau de rail coupé à la scie à métaux à la forme adéquate  , mais aussi un tour à bois relié à une deuxième éolienne .
 

Une éolienne qui sert également à faire tourner par un jeu savant de poulies une dynamo rechargeant diverses batteries, toujours pour un éclairage économique . 
Vraiment un sacré visionnaire notre Roger, écolo avant l'heure  !

A l'étage qq petites pièces dont une petite chambre pour la sieste , même si notre homme se plaisait bien dans ses galeries ( fraiches l'été et tièdes l'hiver )

Enfin dernière invention sur la terrasse , une coupole observatoire dans laquelle on s'installait sur un siège .
Devant ce dernier était disposé un volant qui via une crémaillère faisait pivoter le siège et la coupole.


Des constructions annexes où il fait un toit de verre d'ancienne vitres de voitures.

Sans oublier bien sur de décorer le tout avec force statuettes et ferronneries .
avant :

 
après :



Il réalise également un superbe cadran solaire.

Vers les années 70 , notre homme commence à délaisser son potager et se lance dans la réalisation de sculptures grandeur nature de personnages et d'animaux qui vont égayer le jardin pendant des années .

Réalisés sur une armature en fer à béton et grillage à poule,  recouverte de ciment et peinte de couleurs vives .
 
 
 

 qq années plus tard ...elles sont toujours présentes mais bien fatiguées...







Pour certaines de ses créations, il ajoute qq astuces pour les animer , torero et bohémienne sont ainsi installés sur des axes mobiles.
 
 






et un petit nègre frappait sur son tambour à l'aide d'une ficelle quand un visiteur se présentait .

 




mais le temps est passé ...


Notre extraordinaire petit homme s'est envolé vers le paradis des inventeurs artistes en 2003. 
Nul doute qu'il doit mettre son grain de sel là haut pour que ça tourne rond !

Depuis la propriété est à la merci de jeunes casseurs  en pleine poussée de testostérone qui se font des souvenirs en cassant toute l'oeuvre d'une vie .  Vols et arrachage de ferronnerie , statues et vitres brisés, porte défoncés , tag , jet de pots de peinture et d'immondice , incendie ...



Si l'endroit  vous intrigue vous aussi  , évitez bien évidemment d'y rentrer par effraction , vous n'aimeriez pas qu'on fasse cela chez vous ! 
Mais laissez plutôt un message sur le blog avec une adresse mail et à l'occasion Amélie ou Stephan se feront un plaisir de vous faire la visite guidée , c'est beaucoup plus intéressant !



Le devenir du lieu est compromis par une succession comme souvent difficile à dénouer .

Même si actuellement ni la mairie de Castries ni la DRAC  ne s’intéresse  à ce lieu atypique ...
Espérons qu'au final il sera préservé sous une forme ou une autre .

Roger son créateur le mérite bien !

33 commentaires:

  1. Superbe récit Captain ! Une enquête rondement menée et une visite guidée mieux qu'au musée.
    Le titre de ton blog mérite bien son nom .
    Et comme on t'a souvent dit : on en redemande .

    Sinon une profonde admiration à Roger pour sa vie atypique mais au combien plus interessante que notre quotidien avec l'argent et la consommation à tout prix comme moteur.

    Dommage qu'il y a une succession difficile qui ne doit pas arranger l'affaire. On-t-il pensé à créer une association de sauvegarde et de restauration de ce lieu pour garder cette flamme créative et "écologique" de Roger.
    Certains que des artistes , farfelus ( dans le bon sens) ou génies se feraient un plaisir de remettre de l'ordre et de créer.

    Tous mes voeux de courage aux petit fils de Roger et j'avoue qu'une petite visite ne me déplairait pas à l'occasion.

    Bib

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir merci a vous pour votre admiration pour mon grand père la visite et gratuite et c quand vous voulet cordialement stephan peridier

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Serait il possible de visiter la maison de votre grand père?
      Merci d'avance.
      Marie
      marie.bruna@yahoo.fr

      Supprimer
  2. Bravo pour cet article très intéressant et un énorme respect à Roger pour ce travail de tout une vie que l'on sent motivé par une passion débordante. Je rejoint le commentaire plus haut: c'est dommage que ce lieu soit laissé à l'abandon. La création d'une association de sauvegarde et de restauration serait une excellente chose.
    Je dois avouer avoir visité par effraction ce lieu il y a quelque années, et je l'ai trouvé plein de charme et de mystère. On sentait bien qu'il avait été le travail de tout une vie et ça forçait le respect. Bien sûr je n'ai rien dérangé, ni rien touché et j'ai tout laissé intact en partant. C'est dommage que certains n'ai pas eu le même respect pour ce lieu magique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les filles de Mr Péridier Roger10 octobre 2012 à 13:20

      Bonjour,
      Nous sommes les filles de Mr Péridier, et nous sommes conscientes de l'immense hommage rendue à notre père qui en effet était un grand Homme malgré sa petite taille et nous félicitons l'auteur de ce blog qui permet de redonner vie à des lieux oubliés de tous.
      Toutefois nous tenons à signaler que tout cela a été fait sans l'accord des propriétaires, excepté notre frère, le père de stéphan et amélie, car nous sommes en indivisions et nous sommes inquiètes des conséquences de cet article.En effet ce jardin est miné de dangers, tel qu'éboulement, effondrement, chutte diverses et nous voulons mettre en garde.
      Nous avons essayé de le sécuriser maintes fois, par du grillage, la réparation de la porte d'entrée, un panneau d'avertissement et meme la gendarmerie a été prévenue, hélas en vain. Il est régulièrement vandalisé par des jeunes en mal de sensations qui le considèrent comme un lieu hanté et aiment s'y balader à la nuit tombée. Nous craignons donc que cet article attire encore plus de visiteurs sauvages sans parler de l'inconscience de notre neveu qui veut en faire un lieu de visites publiques. Hors c'est un bien de famille privé. A l'heure actuelle où toute initiative doit remplir des conditions draconniènes de sécurité, il est insensé de faire venir des gens dans un endroit qui menace à tout moment de s'éffondrer. Car certaines photos ne sont par récentes et ne reflètent pas l'état actuel de cet endroit.
      Aussi nous nous déresponsabilisons des conséquences de cette invitation de visite au profit de notre neveu afin qu'il assume pleinement les suites de son inconscience.Ce jardin ne doit absolument pas etre un lieu public car il ne renferme aucune condition de sécurité, et nous nous déchargeons des accidents éventuels car il suffit d'interdire un accés pour le voir violé d'avantage.Nous ne sommes pas d'accord pour attirer des personnes dans une visite qui pourrait se révéler mortelle alors que notre soucis et au contraire d'en interdire l'accés pour ces raisons là.
      Il faut faire attention de bien vérifier la véracité des personnes qui s'approprient les lieux sans en etre propriétaires car le droit à l'image en est baffoué. Nous voulions donner ces précisions car il en va de la sécurité des personnes et du respect de la vie privée. Deux points qui nous tiennent à coeur.
      Merci donc de nous respecter.

      Supprimer
  3. Le fils de Monsieur Péridier Roger23 octobre 2012 à 15:58

    Bonjour,

    Je réponds à l’ironie de ce commentaire étant donné que je considère qu’il ne peut rester sans réponse et par ce fait je me trouve dans l’obligeance de rajouter que je ne peux pas accepter de tels mensonges qui pourrait salir l’image de mon père ainsi que la mienne et celle de mes enfants puisqu’ils sont concernés. Je réponds au nom de toutes mes sœurs, mais je m’adresse principalement à l’une d’elle qui saura se reconnaître. Tout d’abord, je pense qu’elles n’ont pas honte de parler d’honneur et de respect lorsque l’on sait que celles-ci n’avaient qu’un désir : Vendre le jardin de mon père, qui était toute sa vie, et si cette vente n’a pas eu lieu c’est de ma faute car je ne pouvais pas ignorer l’œuvre de mon père. Cependant, mes sœurs ne voient que l’argent donc c’est resté en indivision. Il suffit de se reporter au 27 janvier 2004 pour constater un article dans le midi libre, ainsi qu’un petit reportage sur SFR 3 : Le jardin de M.Péridier menacé par les bulldozers.
    Concernant, ‘Nasty Kelly’, il est vrai que ce groupe n’avait aucunes autorisations pour réaliser leurs clips mais leur intention était bénéfique donc pourquoi les persécuter ?
    Pour ce qui concerne le fait de s’approprier les lieux comme le disent mes sœurs, c’est uniquement dans le but d’entretenir et de nettoyer le jardin, pour pas que l’on pense qu’il est abandonné et voué au vandalisme…Et il faut préciser que je suis le fils de M.Péridier et de ce fait, nous sommes tous propriétaires à parts égales, telle est la loi, donc je ne vois pas qui peut m’empêcher d’y entrer, d’autant plus quand il est nécessaire d’effectuer des travaux. C’est le cas pour tous nos terrains, que ce soit les pins, Villemagne (que j’ai débroussaillé comme l’avait demandé la mairie, et je suis le SEUL à avoir réalisé ces travaux !) Pour le jardin et le soi-disant ‘danger’ énonçant que ‘tout risque de s’écrouler’, il faut dire ceci : Il en va de soi que lorsqu’on veut vendre ce terrain pour bâtir une construction, il est évident que c’est plus facile de dire que ‘tout peut s’écrouler’, ainsi on a moins de mal à obtenir un permis de démolition ! Et pour les photos, effectivement, elles ne sont pas toutes récentes, mais si celle qui a écrit ce commentaire avait prit la peine de lire entièrement l’article, elles auraient vu que l’auteur du blog à bien dit que les photos étaient mélangés, je cite : « ( je mélangerais dans cet article photo d'époque et à l'état actuel ....) » Alors pourquoi nous le rappeler ?
    Mais je ne vois pas de dangers, si ce n’est de se suicider en se jetant dans un trou ou se noyer dans 30 centimètres d’eau, dans les bassins qui servaient à l’arrosage du jardin. En effet, il suffit de se référer à M. Jeanjean de Mauguio qui a amené des cars entiers d’enfants et je pense que s’il y avait des dangers, il n’aurait jamais pris cette initiative, cela parait évident. En ce qui concerne la sécurité des lieux que mes sœurs ont sois disant faite, le travail réalisé n’avait rien de sécurisant et il nous a fallu le renforcer tant le travail était moins valable que ce qu’il était avant. C’est vrai qu’il s’agit d’un bien de famille et si je cherche à le protéger c’est par respect et pour la volonté de mon père, d’autant plus qu’il se disait ‘diabolique’ et je l’entends encore me dire : « Je ne voudrais pas que vous vendiez mon jardin à des étrangers, j’aurais trop peur que cela vous porte malheur ! » Et c’est peu être pour cette raison que certains prétendent que les lieux sont hantés.
    En bref, je tiens à dire à tout ceux qui lirons mon commentaire, que je me battrais jusqu’au bout pour conserver la mémoire de mon père comme celui-ci la toujours souhaité. Je suis un entêté qui n’a pas l’habitude de baisser les bras !

    PS : Au fait, concernant le clip ‘Vampire’, je pense qu’il faut le faire connaitre. Et vous qu’en pensez-vous ? ☻

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    Je visite souvent se site rempli de bonnes idées de visites et de decouverte.... J'habite moi même castries et il ne m'est jamais venu a l'idée de visiter ce jardin.
    C'est dommage de se dechirer ouvertement en famille sur un blog car cela ne regarde finalement pas les visiteurs.... C'est votre histoire personnelle ! Difficile pour nous visiteurs de nous positionner sur un avis ou un autre et en plus c'est bien dommage...

    Pour ma part je suis partagé sur les 2 avis.... maintenant merci pour ce blog car il a au moins le merite de mettre en valeur votre papa et le travail accomplis.

    En esperant que vous trouverez une solution a cette succession.

    Christian

    RépondreSupprimer
  5. Le fils de Monsieur Péridier Roger3 novembre 2012 à 14:37

    Bonjour Christian,

    Je trouve moi-même bien dommage de devoir étaler 'notre vie' comme vous le dites, cependant ce n'est pas moi qui a fait ce choix mais mes chères soeurs. En effet, elles avaient pas besoin d'envoyer un commentaire comme celui-ci et étant donné qu'il est complètement aberrant, je devais y répondre.

    Merci tout de même d'avoir jeté un coup d'oeil sur cet article concernant l'oeuvre de mon père.

    RépondreSupprimer
  6. Monsieur le fils de Roger Péridier, je vous félicite de votre entêtement à vouloir sauver l'oeuvre de votre père que moi aussi j'ai visitée cet été et que j'ai admirée.
    Ce site devrait être protégé, préservé, aussi bien les statues qui sont (étaient, doit-on déjà parler au passé?) des chefs-d'oeuvre d'art naïf que les constructions, les divers dispositifs souterrains ou non, l'ingéniosité dont Roger Péridier a fait preuve dans cette folie montpelliéraine d'ouvrier zingueur.
    J'ai moi-même mis en ligne sur mon blog personnel de recherche sur les arts populaires spontanés, Le Poignard Subtil, une note d'hommage à Roger Péridier. Je vous invite à vous y reporter ainsi que d'autres lecteurs de ce blog (http://lepoignardsubtil.hautetfort.com/archive/2012/12/15/la-chute-de-la-maison-peridier.html). J'y rends également hommage au travail de Dom dont le blog héberge ces commentaires.
    Dans ma note, j'émets quelques réserves (sans avoir l'idée de "harceler" le groupe Nasty Kelly pour autant je crois) sur le clip tourné dans le site. Les manipulations, ou les escalades sur les terrasses auxquelles se livrent ces jeunes gens peuvent donner de mauvaises idées à d'autres, plus vandales qu'eux. Cela a l'air de dire, allez-y, le terrain est un terrain d'aventure ouvert à tous les vents...
    Or il y a là, je le répète, un patrimoine artistique à préserver (même si ce ne fut pas un "artiste" au sens convenu du terme qui le créa).
    La maison, sans être sur le point de s'écrouler comme le disent vos soeurs (je la trouve même plutôt solide, et pouvant encore aujourd'hui être réhabilitée sans trop de difficultés), est tout de même bien abîmée, ayant fait l'objet de nombreux squatts et autres visites pas toujours sympathiques.
    Il faudrait pour la défendre d'autres clips plus respectueux de son aspect patrimonial d'architecture naïve ou brute.
    Cordialement,
    Bruno

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Bruno,

    Je vous remercie de me soutenir, cela fait plaisir de voir des gens qui s'intéresse à l’œuvre de mon père (pas comme mes sœurs)!

    J'ai pas mal de visites déjà pour des photographes qui sont intéressés par le jardin donc je pense qu'il y aura la possibilité de le faire connaitre un peu plus. En tout cas je l'espère!

    Cordialement~

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour a la famille Péridier !

    Je suis photographe ! j'ai habité Castries pendant 5ans, et je n'avais jamais vu cette maison, cette oeuvre !

    Je voulais savoir si vous faites encore visiter la maison, je serai très intéressé, pour y faire quelques cliché, et en savoir un peu plus sur l'histoire !

    Merci de votre réponse

    Nico.oprod@gmail.com
    0663360235

    Cordialement
    Nicolas

    RépondreSupprimer
  9. monsieur Péridier,

    nous sommes un groupe de photographes (4 ou 5); j'habite bergerac en dordogne; mon fils, lui, vit à montpellier et m'a parlé de cet endroit extraordinaire qu'est la maison de votre grand-père; Nous serait-il possible de le visiter, sans doute vers le mois de mai? vous pouvez voir mon travail photographique à cet endroit : http://www.flickr.com/photos/jthi24/
    de plus, je pense que malgré le danger d'attirer des vandales en tous genres, votre propriété doit se faire connaitre! peut-être sera t-elle sauvée ainsi!
    joelle.thiery2@orange.fr

    amicalement
    joelle

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour connaissez vous le facteur cheval?

    Des touristes du monde entier viennent admirer son œuvre.Qui aurait pu dire que des collages de cailloux connaitraient un si grand attrait?
    Je pense que votre père faisait (ou fait) parti de ces hommes qui laissent un patrimoine hétéroclite, suscitant l'intérêt.Je suis toujours passé devant" le jardin" me demandant quel était l’hurluberlu" qui avait construit ce "truc bizarre" Grâce à ce blog j'éprouve de la tendresse pour ce "petit homme" et son palais.
    Et je pense qu'il faut promouvoir l’œuvre (qu'on aime ou pas) de votre père comme héritage des castriotes.
    Concernant la guerre ouverte et son héritage, quelle famille peut prétendre ne pas en avoir vécu? Surtout avec l'objet du litige en place publique.
    Courage aux deux partis.

    RépondreSupprimer
  11. Salut,

    Merci pour ce blog!
    J'ai entendu parler de cette maison pleine d'idées qui en font un petit paradis.
    En effet on pensait aller la visiter "par nous même" mais je suis bien contente d'être tombée sur ce site, une visite accompagnée serait bien plus intéressante.
    Je ne sais pas comment les débats familiaux ont évoluée, en tout cas si vous êtes libre samedi 13 dans la journée écrivez moi! laylamtp@gmail.com

    Merci

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour suite à la lecture sur ce monsieur je serai également intéressé de visiter et prendre des clichés de ce lieu hors norme ;-)
    Merci pour votre réponse à hnano11@gmail.com

    RépondreSupprimer
  13. Péridier Amélie14 juin 2013 à 00:29

    Bonjour tout le monde !

    Desolé de l'attente.
    J'ai pris en compte toutes vos demandes de visite et j'ai noté vos mails. Je vous tiendrais au courant dés que possible.

    Pour Alix & Nico, vous ne m'avez laissés aucun mail donc si vous voulez me contacter, voici mon adresse mail qui est Amelie.peridier@gmail.com

    Merci de l'attention que vous portez à l'oeuvre de mon papy ~

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour à tous!
    Je suis convaincue que cet endroit doit etre réhabilité et mis en avant! C'est de l'art, notre patrimoine, un savant mélange d'ingéniosité burlesque et d'écologie, le reflet qu'un "home-made" visionnaire amène à construire des choses fabuleuses! Je serais ravie de pouvoir venir visiter et prendre quelques photos de cet atypique maison. Est ce encore possible? Continuez à lutter pour éviter de detruire ce patrimoine familial et artistique, le potentiel est immense, vous avez tout mon soutien!

    Merci de nous faire partager tout ca!

    Clémentine
    clementinelebreton@gmail.com

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour à tous,
    Tout d'abord un grand merci pour ce blog, merveilleuses découvertes.
    Nous sommes un groupe de marcheurs, retraités, de Béziers et je pense qu'il serait fort agréable pour nous de découvrir ce lieu lors d'une petite escapade vers Castries. Nous accompagneriez-vous pour une visite ?
    harmoni1151@gmail.com
    Merci pour cette découverte, à bientôt peut-être
    Monique

    RépondreSupprimer
  16. bonjour serait il possible de pouvoir faire des photos dans ce lieux magnifique je vous laisse mon adresse merci et a bientot
    emilie
    zanin.emilie@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  17. je suis Roger ...
    C'est extraordinaire tout ce travail visionnaire. Je pense aussi au facteur Cheval. Il faut sauver l'ouvrier zingueur Roger. Pourquoi ne pas créer un site pour la sauvegarde du site ? On sauve les ruines du temple d'Angkor-Vat, on finance l'art contemporain, on construit des palais de verre et d'acier, des tours de plus en plus hautes. Et notre regard sur les arts primaires, que vaut-il ? Du respect, un devoir de mémoire.

    RépondreSupprimer
  18. J'aimerais beaucoup visiter ce lieu tellement chargé en souvenirs, pour tout le travail que Roger a effectué, c'est vraiment dommage de ne pas restaurer ce lieu si atypique et pourtant si original que le public viendrait voir comme la Maison des "Cent Regards à Montpellier" un peu comme cette belle bâtisse.

    En tout cas je serais ravie de pouvoir visiter ce lieu chargé d'autant de belles choses, atypiques certes mais oh combien chargé d'émotions ! J'espère et j'attends une réponse voici mon mail : cerena9@orange.fr

    A bientôt peut-être ?

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, j'habite Castries depuis 10 ans et cette maison m'intrigue beaucoup, je vous laisse mon adresse en espérant une réponse pour pouvoir expliquer ce que j'aimerais : anoukcanonne13@orange.fr

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,
    Nous sommes un collectif de quatre, de 26 à 40 ans, trois garçons et une fille, charpentier, couturière, musiciens, tous bricoleurs et jardiniers autodidactes, et nous sommes à la recherche d'un lieu chargé d'histoire à habiter et surtout réhabiliter.
    Nous avons eu un gros coup de coeur pour ce lieu fabuleux, et sachant que vous (les propriétaires) n'avez pas l'air d'accord sur une vente, nous nous demandions si vous aviez réfléchi à une location ou un prêt?
    Des habitants éviteraient des dégradations et surtout l'abandon d'un endroit magnifique, qui était manifestement le grand amour de son propriétaire.
    Si vous souhaitez nous contacter pour plus de renseignements, ou autre, voici notre mail: louveandco09@gmail.com.
    Cordialement, et en espérant une réponse,
    Mathieu, Eva, Yoan et Benjamin

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour

    Habitante de castries. Cette maison m'intrigue beaucoup si cela est possible de la visiter ?

    Maarie.benezeth@gmail.com

    Merci à bientôt.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjours, pouvez vous me donne l'adresse mail des enfants de monsieur peridier pour pouvoir la visité . merci

    lauriemathoux@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils suivent ce post et prendrons contact directement avec toi...

      Supprimer
  23. bonjour, je suis actuellement étudiante en art et habitant Castries, j'aimerais en savoir plus sur cette maison très atypique pour en faire un projet pour mes études. faites vous encore des visites?
    contactez moi par mail: lucielaurentgribs@hotmail.fr
    merci

    RépondreSupprimer
  24. bonjour, est-il possible de visiter la maison ? ce lieu m'inspire enormement.
    angelo.taliana@gmail.com

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour à vous.
    Énormément de gens s’intéressent à cette maison et souhaitent la visiter.
    J'ai l'impression que la dimension affective et le drame qui s'y joue, passent complètement à la trappe.
    Où en êtes-vous du procès et de l'héritage ? Avez-vous réussi à mobiliser l'opinion pour garder et restaurer votre souvenir d'enfance ?
    Je vous souhaite bon courage, en espérant que la suite vous soit profitable .

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour,
    Je suis étudiante en dernière année d'architecture à Montpellier, et je suis curieuse de savoir ce qu'il est advenu de ce lieu depuis 2012 ? Il y a beaucoup d'éléments passionnants pour des étudiants en architecture. Si vous préservez ce lieu, le restaurez et en faites un musée (avec peut-être résidences d'artistes s'il y a de la place), et si vous communiquez bien vous pourriez avoir beaucoup de visiteurs, friands de fantaisie dans ce monde hyper-normé. Bien entendu j'adorerais le visiter, mais je pense qu'il serait possible de trouver des subventions, de motiver des étudiants bénévolement pour des intensifs de restauration en impliquant des professionnels pour encadrer le tout, et à la fin vous pourriez en faire un lieu bien plus rentable, et bien plus utile et respectueux, en faisant payer les visites. Deux exemples : l'association Reste, à la Mérigue, en Ardèche, prend chaque année en stage des étudiants de l'ENSAM (école d'archi de Montpellier) https://www.youtube.com/watch?v=6bUNRX4mqHs. L'association Arrabita Porto engage des jeunes diplômés pour restaurer des immeubles anciens à Porto, encadrés par des enseignants et professionnels : http://arrebitaporto.blogspot.fr/
    Mon adresse mail au cas où : lila_erikson@hotmail.com
    Bon courage et bonne chance !

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,
    Je suis étudiante en dernière année d'architecture à Montpellier, et curieuse de savoir ce qu'il en est ?
    Deux références qui pourraient vous inspirer si vous arrivez enfin à restaurer et transformer ce lieu en musée comme il le mérite à l'évidence : la Mérigue https://www.youtube.com/watch?v=6bUNRX4mqHs prend chaque année des étudiants d'architecture en stage, et Arrebita! Porto qui engage de jeunes architectes et ingénieurs encadrés par des enseignants et professionnels, bénévolement, pour restaurer des immeubles à forte valeur patrimoniale. Même s'il fallait absolument continuer à penser en termes de profit monétaire (à ce sujet je recommande de regarder Zeitgeist Moving Forward https://www.youtube.com/watch?v=pj3Q9H6c44w ) faire payer les visites serait beaucoup plus rentable que de vendre, et je ne parle même pas de raser une telle oeuvre, ce qui serait criminel à mon avis. En tous cas, je suis sûre que la grande majorité des étudiants d'archi seraient enchantés de visiter un tel lieu apparemment plein d'ingéniosité, et de magie, ce dont on manque cruellement à l'heure de l'extrêmisme normatif et de la standardisation galopante de l'architecture. Je vous serais très reconnaissante de me tenir informé si il y a des avancées, mon adresse mail : lila_erikson@hotmail.com . Il existe une association dans mon école, l'Arpal, qui s'occupe entre autres d'organiser des visites. Bien à vous, Lila

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour, magnifique reportage. Je serai extrêment intéressé par ce lieu. S'il est possible de visiter le "jardin" en famille. Merci pour ce blog que je visite régulièrement. Si un jour Amélie et Stéphan sont dispo pour nous faire visiter ce lieu atypique, qu'ils n'hésitent pas à me contacter. Adelin.ortega@gmail.com

    RépondreSupprimer
  29. bonjour photographe dans l’Hérault j'aimerai vivement visiter ce lieux magique si vous pouvez me laisser un e mail voici mes coordonnées : lea-binet@hotmail.fr

    RépondreSupprimer